Financer les rénovations et agrandissements

financer les rénovations

Il existe plusieurs solutions pour financer les rénovations et agrandissements à savoir les prêts travaux, les crédits subventionnés et le crédit immobilier. Leur choix dépend surtout de la situation personnelle de l’emprunteur et de la nature des travaux à entreprendre.

Comment bien financer les rénovations et agrandissements ?

En règle générale, les dépenses liées à une rénovation et/ou à un agrandissement sont toujours assez conséquentes. La première solution qui nous vient à l’esprit dans ce cas est de recourir à un crédit immobilier. Pour cela, il suffit de suivre ce lien pour trouver l’offre de prêt la plus intéressante. Toutefois, pour certains types de travaux, il existe d’autres alternatives plus avantageuses telles que les prêts travaux et les crédits subventionnés.

Les prêts travaux est un contrat de crédit proposé sous forme de contrat de prêt personnel en vue de financer en totalité ou partiellement des travaux d’amélioration d’un logement. Pouvant s’élever jusqu’à un montant de 75 000 €, il est octroyé selon la solvabilité de l’emprunteur.

Les différentes sortes de crédits subventionnés

Il existe des aides accordées par l’État et par divers organismes pour financer les rénovations et agrandissements dont :

  • l’éco-PTZ d’un montant pouvant atteindre 30 000 € et le CITE (crédit d’impôt sur la transition énergétique) qui est un crédit subventionné plafonné à 8 000 € par personne soit 16 000 € par couple. Ces deux aides sont spécifiquement dédiées au renforcement du rendement énergétique d’un logement.
  • la TVA réduite qui est à la fois applicable sur le matériel, la main d’œuvre et les travaux de rénovation énergétique. Le taux de réduction est de 10 % pour les travaux d’amélioration et de 5,5 % pour ceux de rénovation.
  • les subventions de l’Anah (agence nationale de l’habitat) qui peuvent couvrir jusqu’à 50 % du montant des travaux pour les propriétaires aux revenus modestes.
  • les primes énergies des fournisseurs d’énergie qui peuvent aller jusqu’à 10 % du montant des travaux.

Il est à noter que certaines aides sont cumulables.

Le recours au crédit immobilier pour financer ses travaux

Pour les travaux de rénovation lourde tels que l’installation d’une cuisine équipée, le réaménagement des combles, l’acquisition d’une véranda, les travaux de plomberie, de maçonnerie ou encore d’électricité, le recours au crédit immobilier est dans la plupart des cas, la meilleure des solutions. À différencier des prêts travaux qui sont un contrat de crédit à la consommation, le crédit immobilier est indiqué pour la prise en charge des travaux de rénovation et/ou d’agrandissement d’un montant supérieur à 75 000 €.

Financer vos travaux -renovation creditCependant, si le crédit immobilier contracté pour l’achat du logement est toujours en cours de remboursement, le mieux est de faire racheter son crédit. Cela permettra de rééchelonner ou de faire baisser les échéances de remboursement en profitant d’un taux de crédit moins élevé.

Consultante en investissement immobilier, je déniche les bonnes affaires et les bons placements en immobilier pour le compte d’institutionnels.

Ce blog personnel me permet de parler d’un domaine qui me passionne sans me restreindre !

Financer les rénovations et agrandissements